Histoire du Tae-Do

Histoire et Origine de la Discipline

          Soke tae-do- 

 

TAE-DO KUNG-FU

Par da-Shi sehi tahou, fondateur du style

Référent tae-do Kung-Fu fiamt

 

Directeur  technique tae do fiamt Maroc

 

Le Tae-do Kung-fu est né en Côte d'ivoire  dans la ville de San-Pedro et a comme   précurseur JO-SI(SOKE) Sehi  qui créa le

style après plusieurs années de pratique de diverses disciplines chinoises,  japonaises, coréennes et thaïlandaise, 

soke, Sehi A commencé très tôt la pratique des arts martiaux notamment le kung fu Shaolin le kung fu Wushu et le kung fu

Shaolin  kenpo.L’art martial Tae-Do Kung est un brassage de connaissances de plusieurs disciplines, donc un art martial

complet.

 

Bien avant je pratique un style de kung fu a pelée Dao Gong Fu dans sont a appellation originale avec un maître chinois qui

fus mon maître mais aussi un père pour moi qui ma apris et transmis tout ce que je sais et je connais, Le Dao Kung-fu est né à

Foshan dans un canton de la Chine. Le précurseur s’appelait Chang Lee et le style fut créé pour sa propre famille comme

discipline familiale. Chang Lee était un moine dans un temple de Shaolin mais il décida de quitter ce temple. Naquit alors un

fils appelé Lee Yang à qui Chang Lee transmis ses connaissances. Des années plus tard,Lee Yang vint s'installer en Côte

d’Ivoire. Il me prit comme son fils et avec lui je commençai à étudier les bases du Dao-Kung-fu, de 1972 a 1984 j’atteignis le

1ème degré de Dao-kung-fu, de 1984 a 1986 2ème degré de 1986 a 1988 3ème degré de 1988 a 1991 4ème degré de 1991 a 1995

5ème degré de 1995 a 1992 6ème degré de 1992 a 2002 7ème degré En septembre 2009 mon Maître décida que je devais passer

le 8ème degré du Dao -gung-fu, un passage de grade bien réussi ,

Par la suite, le Maître tomba gravement malade et durant ce temps je pris alors les dispositions nécessaires pour encadrer

ses disciples en son absence.

Pour moi ce fut le moment d'apporter quelques changements, en associant à mes enseignements, l’ensemble des connaissances

acquises dans les autres disciplines, à l’essence même du Dao-Gong fu originel, afin d’améliorer les techniques, en assemblant :

vitesse, précision, rapidité, et force de frappe.

Après le décès de mon Maître, je devins le seul Expert du Dao-Gong-fu et devint l'un des professeurs le plus renommés en

Côte d'ivoire jusqu’à ce que la guerre y survienne. Voilà comment est neé le Tae-Do-Kung

 

Le Tae-do Kung-fu est donc une synthèse de plusieurs disciplines avec des mouvements variés et demeurant dans la

continuité des enseignements de mon Maître.

 

Voilà comment se fit notre rencontre, il demanda la permission à ma famille d’être mon maître.

 

HISTOIRE ET ORIGINE DU TAE-DO KUNG-FU

relatée par son créateur

J’ai commencé à panacher les disciplines tout en a joutant la lutte traditionnelle africaine a mon carnet d’apprentissage

dans ma quête de recherche. Après je commençais à étudier  les bases du Shaolin Kung-fu très tôt, avec Sifu Ato Lucien

jusqu'à mon 3eme dégrée. 

Mon parcours

Lorsque j’atteignis le  3ème  degré de Shaolin kung-fu,  je me suis inscrit au Taekwondo mais je continuais tout de même la

pratique assidue dans la recherche du Tae-do Kung-fu en essayant d'apporter un plus aux techniques de tout ce que j'avais

appris par ailleurs.

je m'inscris au Karaté et je  décide  d’arrêter le Taekwondo. Après  plusieurs années de pratique et de patience  j’ai obtenu

la ceinture noire, dans cette discipline.  Une fois  atteint le grade de  ceinture noire de Karaté, je décide que le Tae-do

devait avoir une forme de naissance car je trouvais qu’il y avait des « manques » dans la technique même si certains experts

à cette époque trouvaient que c’était une discipline complète. J’ai alors  décidé de poursuivre mes recherches 

A partir de ce moment, j'ai étudié et pratiqué la Boxe Thaï, et  une autre discipline, « le Kwondo » enseignée par un Maître

Africain nommé  Blaise. Après plusieurs années passées dans les couloirs des arts martiaux je décide d'ajouter une touche

d'un sport de combat.  Finalement j'ai étudié et pratiqué la boxe anglaise, à partir de fin 2001. Afin d’identifier la méthode

que j’avais créée, je trouvais plus normal de l’appeler « TAE DO KUNG-FU » (car à l’origine c’est quand même le Kung-fu

qui m’avait formé.

En  2002 je décide alors d'apporter un plus avec ma modeste contribution à la grande famille des arts martiaux en faisant

connaitre le Tae-do kung fu au monde entier avec la bénédiction de mon maître  

 J’ai pris alors les dispositions nécessaires pour encadrer  mes disciples et  j’avais ouvert des écoles d’arts martiaux à

travers le pays.et dans les pays voisins de la Cote d'ivoire 

Pour moi ce fut le moment d'apporter quelques changements, en associant  à mes enseignements l’ensemble des connaissances

acquises dans les autres disciplines, à l’essence même du Tae do originel afin d’améliorer les techniques en assemblant :

vitesse, précision, rapidité, et force de frappe.

J’étais à l’époque  un des professeurs le plus connus en Côte d'ivoire jusqu’à ce que la guerre y  survienne.


Le Tae-do Kung-fu est donc une synthèse de plusieurs disciplines avec des mouvements variés et demeurant dans la


continuité des enseignements reçu par mon maître du Dao-Gong-fu et des arts martiaux traditionnels.

 

SIGNIFICATION DE TAE-DO KUNG FU

 TAE=CORPS, DO= VOIE (BUDO OU DAO)

TAE DO  ( 道体 ) OU  LA VOIE DU CORPS » 

 Style : externe

Fondateur :Sehi Tahou

Pays : cote d’ivoire

Ancienneté : inconnu

Tae do道体 Appellation désignant La voie du Corps un styles externe qui est à la fois pratique de santé, de bien-être et rituel

d’éveil, d’élévation spirituelle. Le Tae Do 道体 travaille la maîtrise de l’énergie externes et interne par des techniques

respiratoires, des postures et mouvements basse et debout et la méditation. A également une variante de technique martiale,

original.

 

 Da-Shi Sehi

JO-SI (Soke fondateur )Tae Do 道体

Cursus budo de Da-Shi Sehi


1972 : né en Côte d’Ivoire


1984 :1er degré Dao Gong Fu par Maître Lee Yang à l’âge de 12 ans


1986 : obtient le 2ème degré de Dao Gong Fu à l’âge de 14 ans


1988 : obtient le 3ème degré de Dao Gong Fu à l’âge de 16 ans


1991 : obtient le 4ème degré de Dao Gon-Fu à l’âge de 19 ans


1995 : obtient le 5ème degré de Dao Gong Fu, son Maître (Lee) à l’âge de 23 ans


1998 : obtient le 6éme degré dao-Gong-Fu à l’âge de 26 ans


2002 : obtient le 7eme degré Dao-Gong-Fu à l’âge de 30 ans


septembre 2009 8éme degré Dao Gong Fu à l’âge de 37 ans,

 


L’appellation du nom de Tae-Do Kung-Fu fut institué en 2001 avec l'aide de mon maître.

 

 

 Le Point de vue du « Kung-fu » de Dai-Shi Sehi Tahou, fondateur du Tae do Kung-

 

 

TAE DO  (道体) OU  LA VOIE DU CORPS » 

 

 Style : externe
- Fondateur :
Sehi Tahou
- Province :
te d'ivoire 
- Ancienneté : Inconnu - Le nom de Tae do Kung-fu fut créé par Sehi Tahou en 2001
Tae do  
道体appellation désignant la voie du corps, un style externe qui est à la fois pratique de santé, de bien-être, derituel d’éveil, et d’élévation spirituelle. Le Tae Do 道体travaille la maîtrise de l’énergie externe et interne  par des techniques respiratoires, des postures et mouvements bas et debout  et la méditation. A également une variante  de technique  martiale, original.

 

 DA-SHI SEHI

SOKE TAE-DO-KUNG-FU


 

LE KUNG-FU PAR A. Stoll, Doshu de la Fiamt

Le premier point à éclaircir est celui du terme de Kung Fu !


Le terme « Kung-fu » actuel s’est vulgarisé à partir des années 60 du XXème siècle, particulièrement aux USA, pour ensuite atteindre les pays

asiatiques et l’Europe.


Le terme Gōng Fu (功夫) a été introduit en occident, plus précisément aux Etats Unis d’Amérique par la communauté chinoise de San Francisco,


dans le but de désigner les arts martiaux chinois dynamiques (externes). On n’utilise que rarement le terme de Kung Fu pour les arts martiaux


internes (Tai Chi Chuan, Xing I Chuan, Ba Qua Chuan, I Chuan, Ba Ji Quan et bien d’autres).


A partir de cette période, le terme  a été galvaudé et servi à toutes les sauces, principalement pour désigner les projections cinématographiques de


3ème zone (Bruce Lee etc.) Dès le moment où l’ensemble des médias spécialisés ou non (écrits et télévisés) qu’ils soient US ou Occidentaux, sont


devenus le principal vecteur du terme « Gong Fu », tout retour en arrière était impossible.


Le terme de Gōng Fu a imprégné les esprits et il s’est répandu sur l’ensemble du globe comme une trainée de poudre pour malheureusement entrer


dans le domaine public.


Étymologiquement le terme de Gōng Fu (ou aussi Kung Fu) est composé de deux Kanji qui signifient : : Gōng pour Maîtrise, Perfectionnement


ou Possession d’un métier.  : Fu pour Technique ou Energie qui a été investie pour atteindre cette maîtrise.


En clair, c’est posséder et maîtriser les capacités suffisantes dans le but d’exercer une activité professionnelle dans la vie d’un Homme. Une


activité dans laquelle il a consacré une majeure partie de son existence. Gōng Fu ne signifie rien d’autre. Il faut bien se rendre à l’évidence, que


Gōng Fu est donc très éloigné du terme Art Martial.


Du point de vue sémantique, le terme de Kung Fu peut se rapprocher de celui d’Artisan qui fut usité au XIXème siècle pour désigner l’homme qui,


par un apprentissage rigoureux aux côtés d’un maître, avait acquis un savoir-faire, de la technique et une culture pour exercer un métier. Les


sociétés des Compagnons sont un des meilleurs exemples. Par définition, on peut dire par exemple qu’un peintre, un cuisinier ou un musicien qui


excelle dans son art, est en possession d’un Gong Fu dans son métier.


Par exemple les maîtres de cérémonie du thé sont, eux aussi, en possession du Gōng Fu Chá (功夫茶) (maîtres de thé)

 


TAE-DO-KUNG-FU

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 15/08/2013