RACINE DU KUNG-FU

drapeau-cote-d-ivoire-3.jpg

Tae-Do-Kung-Fu

Tae-Do

la force d'esprit

la famille

remise de diplome

tous en semble

diplome

les siback

au cours salle 3

union

xie-xing

 quánfǎ, « boxe, style de boxe ») est un terme désignant un art martial (ou style) dans les arts martiaux ,

de tout horizon qu'il soit issus des pays d’Asie d’Europe d'Amériques d’Afrique tout les les arts martiaux sous le ciel se valent , 

la capacité d'un arts martial dépend de celui qui le pratique,

TAE-DO-KUNG-FU HISTOIRE-CULTURE-TRADITION

 

Le Point de vue du « Kung-fu » de Da-Shi Sehi Tahou, fondateur du Tae do Kung-fu

                                                   

                     DA-SHI SEHI AUX  RACINE DU KUNG FU

Le kung fu ou l'art de se défendre, c'est le domaine de Si-Jo Sehi originaire de la Côte d'ivoire, Qu'est-ce que le kung fu ? L'art est né à partir de l'observation des techniques de combat des animaux. « Kung fu » veut dire « homme qui accomplit son travail ». Il existe de nombreux styles.

 

«  Je pratique le kung fu TAE-DO et je suis le SOKE  Fondateur de L'art Martial  Tae-do kung-fu  . Avec beaucoup d'entrainement, on obtient la force et on peut encaisser les coups adverses. On peut dire qu'il s'agit d'un art de défense, mais ceux qui cherchent à se battre n'ont pas leur place avec moi. Le Kung Fu Wushu, est l’art martial conjuguant l'entraînement self-défense et l'union du corps et de l'esprit. Créé en 525 avant J.-C. l'art allie la maîtrise du geste, la respiration et l'énergie interne.  Comment devient-on expert en Kung Fu ?  Avec du travail. Je m'entraîne au quotidien pendant au moins 4 heures, mais mon entraînement dure 8 heures par jour, six jours sur sept. Plus c'est dur, mieux-c ‘est. Les exercices sont intensifs et progressifs. Il faut utiliser beaucoup de concentration pour acquérir un niveau élevé, être endurant. J'ai acquis l'expérience au fil des années.  Qu'est-ce que cela apporte ?  De l'éducation sociale, la sagesse, une discipline de vie, la santé, la maîtrise-de-soi et l'aptitude à utiliser un bon moyen de défense. As-tu un modèle ?  Oui. Mon maître qui est décédé (paix à son âme). Il m'a tout appris et j'aurais aimé qu'il soit avec moi aujourd’hui pour m’apprendre encore certaines choses

 

logo TAE-DO-KUNG-FU

     Les styles de gong Fu :功夫 

                                                       

   NAN QUAN 拳南 OU boxe du sud

Le Nan Quan (pinyin: Nánquán; soit littéralement « box du Sud »), pour d’autre il  est commis  comme  l’ensemble des styles de gong fu « traditionnels » du sud de la Chine, notamment les styles Hung Gar, Wing Chun,Tae Do, Bai He Quan et Choy Lee Fut. ce la dire nous ne pouvons nous accentuer,sur ce point.il est dis que  
Le Nan Quan est également utilisé pour désigner les formes (tao lu) modernes du Wushu, qui regroupent différents styles du Sud. Ces styles se caractérisent par des techniques de poing très  par rapport à celles des jambes (il est cependant à noter que certain styles suddistes « traditionnels » sont diffus en termes de coups de pied: le gouquan qui ce dis normalement ( guo quan过 劝)  littéralement l’art du conseiller  d'autre part comme  le mo jia quan 莫家拳( la box de mojia) (quan box) mojia peux se traduit comme le nom d’une ville ou le nom de celui qui a invente  la boxe de mojia quan. ainsi sont fait les mouvement, Les mouvements sont serrés et et le corps contracter pour dégagent une énergie concentrée, les positions sont basses et   ».Les techniques de mains sont , variées dans ce style…poing fermé , poing ouvert pique de  doigt paumes, griffes de tigre, poing des deux perles, main en bec, patte d’ours . On peut également noter une tendance générale à saisir les bras ou la tête de l’adversaire avant de frapper. Les tao des styles du sud en général et du nan quan拳南
 peuvent également se lire du point de vue des doigt collantes ou des qinna.
Le nanquan ou la box du sud拳南
 est un style ou les alternances contraction/décontraction sont très importantes, comme la respiration et les (cris tchiahi .)

 

 SHAOLIN 少林 ou shaolin quan 少林拳? la box de shaolin

 

Les temples Shaolin (pinyin : Shaolín Sì, EFEO : Shaolin Sseu) sont un ensemble de monastères bouddhistes chinois célèbres pour leur association du bouddhisme Chan, avec les arts martiaux, le Shaolin quan 少林拳.
Ce sont les monastères bouddhistes les plus connus en Occident. Le nom « Shaolin » signifie « jeune (ou nouvelle) forêt ». ce pendant certain disciple issue du temple de Shaolin on fonder leur propre (kwon) temple pour développe leur propre styles de combat associe a ce qu’ils on a prit dans le grand temple.
Le temple Shaolin originel est situé sur le mont (Song Song shan en chinois, une des cinq montagnes sacrées de Chine), dans la province de Henan à environ 600 km au sud de Pékin. Fondé vers 497 sous la dynastie Wei du nord, c’est l’un des plus anciens temples bouddhistes de Chine. l’on dit  qu’il servit de domicile au moine indien BatuoBatuo (chinois; 跋陀; pinyin; Bátuó) ou Fo Tuo, de son nom indien Buddhabhadra pour les Chinois il est le premier patriarche  du Temple de Shaolin C’est en son honneur que l’empereur Xiaowendi fit construire en 495 le monastère de Shaolin au pied du mon Song

 

D’après les registres, il arriva en Chine en 462 et prêcha le bouddhisme Theravada  pendant 30 ans, jusqu’à la création du monastère.

lors des trente années qu’il passa à prêcher le bouddhisme nikaya en Chine. La personne la plus connue associée à Shaolin est sans doute Bodhidharma un moine indien qui voyageait en Chine au Ve siècle pour prêcher le bouddhisme Chan. D’après la tradition , on lui aurait d’abord refusé l’accès au temple Shaolin, et il n’aurait été admis qu'a-près avoir passé neuf années à méditer face à un mur. Ce serait ensuite sous sa direction que le temple aurait développé la base de ce qui sera ensuite appelé le bouddhisme Chan.

                                 

      TAI-CHI-CHUAN  太极拳

Le tai-chi-chuan ou taiji quan pinyin, tài jí quán Wade-Giles . Les sinogrammes du taiji quan sont composés des éléments Tài chí chuan 太极拳 (faîte suprême) et chuan (poing) et souvent traduits par « boxe du faîte suprême » ou « boxe avec l’ombre » car l’initiateur a vais l’impression de ce battre avec son propre ombre. C’est un art martial chinois appartenant au groupe des styles internes, tels que le Hsing I Chuan et le Bagua zhang)…
Le tai chi chuan 太極拳 est souvent vu par les occidentaux comme une sorte de « gymnastique ». Il s’agit bel et bien d’un art martial dans le sens où :
les mouvements sont hérités de la tradition martiale (esquives, parades, frappes, saisies…) ; ils étaient travaillés par les guerriers pour développer diverses qualités primordiales dans le combat telles que l’équilibre, le calme, la concentration…
en dehors des 108 mouvements enseignés aux débutants, il y a des enchaînements avec des armes ainsi que des combats,basés sur des poussées.

                                               

BAGUAZHANG ou « PAUME DES HUIT TRIGRAMMES »

- Style : interne
- Fondateur : Dong Hai Chuan
- Province : Hebei
- Ancienneté : Début du XIXe siècle
Se réfère aux huit trigrammes du Yijing, représentant les huit immortels, un des principes fondamentaux du taoïsme. on se réfère également à huit animaux. Caractérisé par des déplacements vifs et légers sur un schéma circulaire figurant les huit pointes des trigrammes, et par l’illustration  le pratiquant fait une transformations multiples, comme autant de mutations des êtres et des choses dans l’univers.

 

    QICONG ou « TRAVAIL DU SOUFFLE » :

Style : interne
- Fondateur : inconnu
- Province : Chine entière
- Ancienneté : antique
Appellation désignant une multitude de styles internes qui sont à la fois pratiques de santé, de bien-être et rituel d’éveil, d’élévation spirituelle. Le Qicong travaille la maîtrise de l’énergie interne par des techniques respiratoires, des postures et mouvements ou encore par de la méditation. A également engendré une variante martiale, utilisée notamment au monastère de Shaolin.

         HUNG GAR

Style : externe
- Fondateur : Hung Hei Goon
- Province : Fujian
- Ancienneté : Début du XVIIIe siècle
Issu de la combinaison du Heihu Quan (Style du Tigre Noir) et du Baihe Quan, les mouvements sont dans l’ensemble simples et pratiques pour la self-défense. La main se doit d’être « defer » pour les blocages et les contres, portant chaque fois un coup comme celui d’un marteau. La
position de base est puissante et stable.
     TAE DO  ( 道体 ) OU  LA VOIE DU CORPS » 
 Style : externe
- Fondateur :sehi tahou
- Province : cote d'ivoire 
- Ancienneté : 1999
Tae do  道体 Appellation désignant La voie du Corps un styles externe qui est à la fois pratique de santé, de bien-être et rituel d’éveil, d’élévation spirituelle. Le Tae Do 道体 travaille la maîtrise de l’énergie externes et interne  par des techniques respiratoires, des postures et mouvements basse et debout  et la méditation. A également une variante  de technique  martiale, original.
 DA-SHI Sehi
JO-SI (Soke )Tae Do  道体
  kung fu

 

il est bon de note  que,dans la plus part des box issue de la   Chine les nom que comporte certaine discipline sont artistique! donc les fondateur donne parfois le nom en fonction de son entendement.voir quand  certaine personne entende kung fu il fond référence aux art martiaux Chinois mais qui en réalité doit être a compagne part un autre nom de l'art pratique par l'adepte puisque gong fu de son nom original veux dire travaille bien fait ou travaille bien accompli  donc dire kung fu sens autre nom associée n'a pas de sans.     dire  kung fu et le nom d'une discipline qui suis car littéralement l'on doit toujours kung fu X ou Y!!!!  peux importe l’origine de votre art, si vous y mettez votre coeur vous serrez le meilleur!!!

                DA-SHI SEHI

                                                                                     Jo-Si ( Soke)Tae-do 道体

Date de dernière mise à jour : 04/12/2013

×